Genêt à balais

Nom binominal : Cytisus scoparius

Classification phylogénétique
Ordre : Fabales
Famille : Fabacées

Le Genêt à balais est une espèce d'arbuste à feuillage caduc originaire du nord-ouest de l'Europe. On l'a longtemps utilisé en le laissant sécher pour en faire des balais.

C'est le plus rustique des genêts, tolérant des froids jusqu'à −25 °C. Il peut atteindre une hauteur de 3, voire 4 m. À la fin de l'été, ses gousses oblongues, de 2 à 3 cm de long, 8 mm de large et 2 à 3 mm d'épaisseur, deviennent noires, éclatent avec un bruit sec et répandent leurs graines.

Utilisation médicinale

La plante renferme des amines (tyramine, dopamine), des flavonoïdes et des alcaloïdes. Parmi les alcaloïdes (une vingtaine en tout) on citera la spartéine, majoritaire dans les rameaux, et la lupanine majoritaire dans les graines.

Traditionnellement on utilisait la fleur comme diurétique et pour le traitement des troubles circulatoires (la présence de flavonoïdes explique cet usage).

Les rameaux sont récoltés pour en extraire la spartéine pour les besoins de l'industrie pharmaceutique. Cet alcaloïde possède différentes propriétés pharmacologiques : il a un effet régulateur sur les battements cardiaques (en fait, il soustrait le cœur à l'influence du système nerveux autonome), il est donc indiqué pour le traitement de l'éréthisme cardiaque. Par son activité ocytocique (il augmente les contractions de l'utérus) il peut servir, sous forme injectable, à déclencher un accouchement (il est potentiellement abortif… donc contre-indiqué si la grossesse est désirée).

Le genêt permettrait aux moutons de s'immuniser contre les morsures de vipère : la spartéine présente dans cette plante rendrait le venin de vipère inoffensif.

Jadis, le genêt était considéré comme une plante magique associée à la magie noire.

Autres utilisations

L'écorce du genêt à balais était utilisée pour le tannage et pour la fabrication de cordes.

Le genêt était également utilisé en remplacement du chaume pour couvrir les toits. On peut encore trouver quelques maisons de ce type en haute Ardèche et en Lozère.

Comme chez toutes les fabacées, les racines du genêt ont des nodosités qui permettent d'enrichir le sol par fixation biologique de l'azote. Cela vaut au genêt d’être utilisé comme espèce invasive afin de régénérer le sol comme fixateur d'azote.

Cultivars : il existe de nombreux cultivars aux fleurs de différentes couleurs, dont le genêt bicolore.