Cyclamen

Nom binominal : Cyclamen (genre)

Classification phylogénétique
Ordre : Ericales
Famille : Primulacées

Les Cyclamens sont un genre de plantes vivaces tuberculeuses comportant plus d'une vingtaine d'espèces botaniques. La plus grande concentration d’espèces se trouve en Asie Mineure.

Le nom Cyclamen est la transposition du mot grec κυκλάμινος, dérivé de κύκλος (cercle ou couronne). Les cyclamens sont des géophytes, à gros tubercule arrondi et aplati, en forme de petit pain. Dans certaines régions, la croyance populaire veut que les cochons les déterrent : d’où leur nom vernaculaire « pain de pourceau » (Sow bread en anglais, Pan porcino en italien, varkensbrood en néerlandais).

Les feuilles se développent en rosette basilaire de laquelle émergent les fleurs gracieuses portées par une tige mince. Leur face supérieure est souvent marbrée de blanc avec, dans sa partie centrale, un motif en « sapin de Noël ». La face inférieure des feuilles de plusieurs espèces est pourprée. On suppose que cette couleur, servant de calorifère, capte la lumière qui traverse la feuille et la transforme en chaleur. Les feuilles disparaissent en été, sauf chez Cyclamen purpurascens et Cyclamen colchicum.

Le genre Cyclamen est remarquable par le fait que pratiquement chaque mois de l'année, il y a des espèces en fleurs. Celles-ci sont rouges, roses, blanches ou panachées, et sont abondantes. Celles de certaines espèces, dont le cyclamen des Alpes, Cyclamen purpurascens, répandent un parfum agréable.

La capsule fructifère, qui mûrit sur le sol, libère de grosses graines recouvertes d'un mucilage sucré, qui sont dispersées par les fourmis. La parenté des Cyclamens avec les autres primulacées est fondée sur la génétique. Elle n’est pas évidente. Les cyclamens ressemblent toutefois aux Dodecatheon d’Amérique du Nord par leurs pétales renversés.

Histoire

Le cyclamen fut introduit en Europe au XVIe siècle, en particulier dans les jardins botaniques de la reine Élisabeth Ire d'Angleterre.

Dans l’Antiquité, le cyclamen était connu pour ses vertus thérapeutiques : il contient un puissant toxique purgatif. Il était très employé autrefois aussi comme vermifuge, emménagogue, etc., et il entrait dans la composition de plusieurs médicaments, tous à peu près abandonnés aujourd’hui.

Toxicité : Les cyclamens contiennent de la cyclamine, une saponine triterpénique, dont la plus haute concentration est présente dans le tubercule.

L’ingestion de cyclamine provoque une irritation caractérisée par d’intenses nausées et vomissements. L’injection de cyclamine sous la peau entraîne des effets systémiques semblables à ceux causés par le curare des Indiens, à savoir une paralysie musculaire.