Camomille romaine

Nom binominal : Chamaemelum nobile

Classification phylogénétique
Ordre : Astérales
Famille : Astéracées

La camomille romaine est communément appelée « camomille » (c’est elle que l’on prend habituellement en tisane). Elle ne doit pas être confondue avec la camomille matricaire (Matricaria recutita) et la grande camomille (Tanacetum parthenium).

Noms vernaculaires : camomille romaine, camomille noble, anthémis noble, anthémis odorante, camomille d'Anjou.

Cette espèce est originaire des régions de la façade atlantique de l'Europe et d'Afrique du Nord. Elle n'est donc pas indigène en Italie, contrairement à ce que son qualitatif de « romaine » pourrait laisser penser.

Étymologie : le nom de genre Chamaemelum dérive du grec χαμαι khamai « à terre, nain » et μηλον mêlon « pomme », parce que, selon Pline, la plante a une odeur de pomme. L'épithète spécifique nobile est une flexion du latin nobilis « célèbre, noble ».

Chamaemelum nobile est une plante herbacée vivace (hémicryptophyte) de 10 à 30 cm de haut, agréablement parfumée. Du niveau du sol émergent plusieurs tiges velues, ramifiées dans la partie supérieure (à la différence de Matricaria recutita qui n'a qu'une unique tige). Ses tiges sont d'abord couchées pour se redresser par la suite. Elles peuvent se terminer par des capitules floraux odorants, solitaires. De couleur vert blanchâtre, ses feuilles sessiles, de 1 à 5 cm de long, sont 2-3-pennatiséquées à segments linéaires, presque filiformes. L'involucre porte des bractées largement blanches, scareuses. Le réceptacle est conique ; il porte des paillettes aussi longues que les fleurons tubulés (alors que celui de Matricaria recutita en est dépourvu). Les fruits sont des akènes jaunâtres, petits et côtelés (à 3 stries), de 1 à 1,5 mm de long.

Usage culinaire : les capitules peuvent être utilisés pour aromatiser des salades et des desserts.

Usages thérapeutiques de la fleur : la camomille s'utilise en infusion (tisane, inhalation), sous forme de collyre ou d'huile essentielle.

Elle traite :

  • les troubles digestifs (ballonnements épigastriques, lenteur à la digestion, éructations, flatulence, diarrhée) ;
  • les affections dermatologiques (crevasses, écorchures, gerçures, piqûres d'insectes) ;
  • les d'irritation ou de gêne oculaire due à un effort visuel soutenu, bain de mer ou de piscine ;
  • les affections de la cavité buccale ou du pharynx (collutoire, pastille) ;
  • l'hygiène buccale.

Propriétés de l’huile essentielle : régénérante, spasmolytique, anti-inflammatoire, sédative, antiprurigineuse, antioxydante.