Calament (Clinopode)

Nom binominal : Clinopodium nepeta

Classification phylogénétique
Ordre : Lamiales
Famille : Lamiacées

Calament vient du grec kalê minthê, qui signifie littéralement la « belle menthe ».

Calamintha désignait jusqu’à ces dernières années un genre de lamiacées. Un autre genre très proche était le genre Acinos. Dans la nouvelle classification phylogénétique, ils sont remplacés maintenant par un genre unique : Clinopodium.

Etymologie

Composé de clino-, du grec ancien (klinê) « lit » et -pode, du grec ancien (poüs, podos) « pied ». Cela, parce que les calices ont la forme d'un pied de lit…

Lorsque l’on évoque le calament, on fait le plus souvent référence à l’espèce appelée aujourd’hui Clinopodium nepeta (anciennement : Calamintha officinalis ou Calamintha nepeta). On désigne aussi cette espèce sous les noms de Calament glanduleux, Calament népéta, Calament faux népéta ou Petit calament.

Le calament dégage une forte odeur mentholée et camphrée.

Autres espèces très proches : Calament des Alpes (Clinopodium alpinum) ; Calament des champs (Clinopodium acinos) ; Calament de Corse (Clinopodium corsicum) ; Calament à grandes fleurs (Clinopodium grandiflorum).

Utilisations

Qualifié parfois de marjolaine sauvage, le calament népéta (a nepita en langue corse) est utilisé dans de nombreuses spécialités culinaires de la Corse.

Propriétés

  • Le calament favorise la digestion, calme les douleurs d'estomac, les vertiges et les maux de tête qui y sont liés.
  • Antispasmodique : cette plante peut aussi être utilisée en cas de règles douloureuses et pour diminuer les acouphènes et autres bourdonnements d'oreilles.
  • Carminatif : le calament atténue l' aérophagie. - Sédatif : cette plante aide à lutter contre la nervosité et le stress.
  • Tonique : le calament est un stimulant intellectuel, particulièrement destiné aux étudiants en période d'examens et aux personnes âgées.

Utilisation externe

En gargarismes, la décoction de calament soigne les affections de la bouche.