Aubépine

Nom binominal : Crataegus laevigata / Crataegus monogyna

Classification phylogénétique
Ordre : Rosales
Famille : Rosacées

L'aubépine (Crataegus) est un genre d'arbres ou arbustes épineux de l'hémisphère nord. L'aubépine est parfois appelée « cenellier » et ses fruits des cenelles. On la surnomme également « épine blanche ».

Le nombre d'espèces est important, compte tenu de la facilité avec laquelle les différentes aubépines s'hybrident entre elles en générant des variétés polyploïdes se reproduisant par apomixie. Selon différentes interprétations taxonomiques, on compte entre 200 à 1 200 espèces, sans compter les cultivars ornementaux.

Étymologie

Le mot latin Crataegus vient du grec krataegos ou kratos signifiant force (allusion à la dureté du bois d’aubépine).

Symbolique

Depuis l'Antiquité, l'aubépine symbolise l'innocence et la pureté virginale. Chez les chrétiens elle est liée à la Vierge Marie. On dit que la foudre ne l'atteint jamais.

Littérature

L'aubépine est l'objet de plusieurs poèmes, notamment de Ronsard. Elle est très présente dans "À la recherche du temps perdu" de Marcel Proust.

Propriétés médicinales

Les fleurs sont utilisées comme hypotenseur, antispasmodique et sédatif.

Constituants des fleurs : Pigments flavoniques, amines, dérivés terpéniques, histamine, tanin, vitamine C.

Les feuilles sont en revanche tonicardiaques. Il est donc préférable de ne pas mélanger feuilles et fleurs dans une même infusion ou tisane. Autrefois, on employait l'écorce des jeunes rameaux comme fébrifuge et les fruits comme astringent. Aujourd'hui, en phytothérapie, les fleurs de l'aubépine, sont appréciées pour leurs qualités de régulation du rythme cardiaque, d'amélioration de la circulation coronarienne et de la nutrition du muscle cardiaque. C'est un hypotenseur, un cardiotonique et un antispasmodique, qui calme les palpitations, diminue le stress et facilite le sommeil. La fleur de l'aubépine entre dans la composition de plus de deux cents spécialités pharmaceutiques. Les fruits, quant à eux, sont légèrement astringents et s'emploient en gargarisme contre les maux de gorge.

L'infusion de fleurs d'aubépine est d'un goût agréable. On utilise généralement 1 à 2 cuillerée(s) à soupe de fleurs par tasse d'eau bouillante.