Aristoloche

Nom binominal : Aristolochia clematitis

Classification phylogénétique
Ordre : Pipérales
Famille : Aristolochiacées

L'Aristoloche clématite est une plante d'origine méditerranéenne. Elle préfère les sols calcaires et humides (lisière, bosquet). C'est une plante herbacée (20 à 80 cm) à tige dressée et anguleuse. Les feuilles sont larges et cordiformes (en forme de cœur). Le fruit de 5 cm de diamètre est une petite capsule en forme de poire.

L'Aristoloche clématite possède également des stolons souterrains. Les fleurs sont jaunes et dégagent une odeur désagréable. Elles forment un tube d'environ 3 cm, par lequel les insectes pénètrent, attirés par le nectar. Le « piège » ainsi formé contient le pistil et les étamines, organes mâles et femelles de la plante. Les insectes pollinisateurs sont principalement des petites mouches. Une fois dans le réceptacle, les pollinisateurs ne peuvent s'échapper à cause des poils du conduit orientés vers le bas. Ces insectes vont donc se charger du pollen contenu dans les anthères. Les poils se fanent alors, ce qui libère les insectes. Ceux-ci véhiculent à leur insu les gamètes mâles de la plante vers un autre individu, et assurent ainsi la reproduction de l'espèce.

Usage médicinal

Les feuilles et les souches sont utilisés en médecine pour traiter l'arthrite, la goutte et les rhumatismes.

Toxicité

L'Aristoloche clématite possède de l'acide aristolochique dans ses parties souterraines. Cette molécule est toxique pour l'homme. En particulier, une exposition à l'acide aristolochique peut entraîner l'apparition d'une insuffisance rénale chronique. L'acide aristolochique a été proposé comme cause de la néphropathie endémique des Balkans. L'exposition se ferait alors par la consommation de farine de blé, contaminée par des graines d'aristoloche clématite lors de la récolte.

La plante séchée servait autrefois de répulsif pour les puces.