Aloès

Nom binominal : Aloe vera

Classification phylogénétique
Ordre : Asparagales
Famille : Xanthorrhoeacées

L'Aloe vera est une espèce cultivée depuis l’Antiquité autour de la Méditerranée. Il a été adopté dans les médecines traditionnelles de nombreuses régions chaudes du monde.

Le nom latin aloe vient du grec αλόη, peut-être d'origine dravidienne, qui pourrait avoir exprimé à l'origine l'idée d'amertume (la substance résineuse de la plante a un goût amer). L'épithète spécifique vera dérive du latin vērus (fem. vera) « vrai, authentique ».

L’Aloe vera est une plante succulente, aux feuilles persistantes, aux racines peu profondes, poussant en touffes et même en colonies, en raison de son aptitude à produire des drageons. La tige à base ligneuse, est courte (au plus 50 cm de haut) et porte à l'extrémité des feuilles alternes, enchâssées les unes dans les autres. L'inflorescence terminale est un racème cylindrique, érigé, en général non ramifié, de 100–150 cm de haut. Le fruit est une capsule.

Histoire de ses usages

En Égypte, le papyrus Ebers (aux environs de 1 500 ans avant notre ère) cite l'aloès parmi les plantes médicinales. Cette plante entrait dans différentes formules recommandées contre les vers, les maux de tête, les douleurs à la poitrine, les brûlures, les ulcères et les maladies de peau. Au Ier siècle de l'ère chrétienne, le médecin grec Dioscoride donne une description précise de l'aloe (De materia medica, 3, 22) et indique qu’il « convient pour fermer les plaies et les blessures en appliquant la plante broyée... ». Pline, contemporain de Dioscoride, donne dans son Histoire naturelle (livre XXVII, V) une description de l'aloès concordante.

Utilisation médicinale du suc

Le suc d'aloès est indiqué pour le traitement de la constipation. L'aloïne entre dans la composition de nombreuses spécialités pharmaceutiques (dont les dragées Rex, Tonilax, ou Idéolaxyl) pour ses propriétés laxatives.

Des extraits de feuilles d’Aloe vera entrent dans la composition de cosmétiques, de spécialités dermatologiques.

Débats autour de la pulpe

La pulpe de l’Aloe vera est comestible. Riche en protéines et en vitamines, elle peut être utilisée entre autres dans les yaourts, les desserts et les boissons. A noter, toutefois, que L'OMS classe l'Aloe Vera parmi les substances possiblement cancérigènes quand elle est consommée sous forme de pulpe. La consommation excessive de la feuille complète peut causer des symptômes de toxicité dus à l'aloïne.