Absinthe

Nom binominal : Artemisia absinthium

Classification phylogénétique
Ordre : Astérales
Famille : Astéracées

L'absinthe (Artemisia absinthium) est aussi nommée grande absinthe en opposition avec la petite absinthe (Artemisia pontica).

Noms communs : grande absinthe, aluyne, aluine, alvine, aloïne, armoise (herbe de la Saint-Jean), herbe sainte, herbe aux vers, menu alvine, armoise amère, absinthe.

C’est une plante vivace qui mesure entre 0,50 et 1 mètre. Elle est recouverte de poils soyeux blancs argentés et de nombreuses glandes oléifères. La tige est de couleur vert argent, droite, cannelée, ramifiée.

Les feuilles sont alternes, gris verdâtre sur le dessus et presque blanches et soyeuses sur le dessous. Les feuilles basilaires mesurent jusqu'à 25 centimètres de long et sont longuement pétiolées. Les feuilles caulinaires sont brièvement pétiolées, moins divisées. Les feuilles au sommet peuvent même être simples et sessiles (sans pétiole). La plante possède un rhizome dur.

La floraison a lieu de juillet à septembre. Les fleurs sont jaunes, tubulaires, réunies en capitules globuleux, penchés, à leur tour réunis en panicules feuillés et ramifiées. Les fruits sont des akènes.

Utilisation dans les maisons et jardins

En bouquet sec, l'absinthe éloigne les insectes. Son purin tue les pucerons et éloigne les acariens.

L'extrait fermenté d'absinthe possède des propriétés insectifuges (repousse les femelles pondeuses de piéride du chou et de carpocapse) et fongicides (notamment sur la rouille du groseillier).

Dans le principe des cultures associées, l'absinthe, de par ses sécrétions racinaires d'absinthine, exerce un effet inhibiteur sur la croissance des plantes environnantes, ainsi que des adventices. Il est donc préférable de ne la planter que sur les bords des planches de culture.

Utilisations médicinales

Partie utilisée : sommités fleuries en ajoutant les feuilles lors de la pleine floraison.
Propriétés : Vermifuge, stomachique, emménagogue, cholagogue.
Substances actives : silice, deux principes amers (absinthine et anabsinthine), substances tanniques et résineuses, acides malique et succinique et la thuyone (un terpénoïde).

Dans l'Antiquité gréco-romaine, on l'utilisa en infusion comme antidote du poison (ciguë) ou pour ses propriétés abortives.

Utilisation en tant qu'aromate

L'absinthe est surtout connue pour avoir été l'ingrédient de base d'une boisson populaire au XIXe siècle. Rimbaud, Baudelaire et Verlaine étaient des buveurs d'absinthe.