Tomate

Nom binominal : Solanum lycopersicum

Classification phylogénétique
Ordre : Solanales
Famille : Solanacées

La tomate est originaire du nord-ouest de l'Amérique du Sud. L'espèce compte quelques variétés botaniques, dont la « tomate-cerise » et plusieurs milliers de variétés cultivées (cultivars).

Étymologie

Le mot « tomate » aurait pour origine un mot uto-aztèque « tomatl » qui désignait aussi le nombril. Il n'est entré dans le dictionnaire de l'Académie française qu'en 1835. Le fruit s'est longtemps appelé « pomme d'amour » ou « pomme d'or » (d’où « pomidoro » en italien, « pomidor » en polonais ou en russe).

La fleur de tomate est actinomorphe à symétrie pentamère. Le calice compte cinq sépales verts. Ce calice est persistant après la fécondation et subsiste au sommet du fruit. La corolle compte cinq pétales jaune vif, soudés à la base, souvent réfléchis en arrière, et formant une étoile à cinq pointes. Les anthères allongées forment un cône resserré autour du pistil. Celui-ci est constitué de deux carpelles soudés, formant un ovaire supère biloculaire (à deux loges) et à placentation centrale. Chez certaines variétés, l'ovaire est pluriloculaire. Par ses fleurs hermaphrodites, elle est auto-fertile et principalement autogame. Cela résulte de la morphologie de la fleur, le style est en effet inséré dans le tube formé par les étamines, les stigmates n'apparaissant généralement pas à l'extérieur. Cela limite fortement la pollinisation croisée, sans l'interdire totalement. La pollinisation nécessite toutefois l'intervention d'un agent extérieur, le vent, certains insectes comme les bourdons, voire un vibreur, capable de faire vibrer les anthères et de libérer le pollen.

De grande importance économique, la tomate est l'objet de nombreuses recherches scientifiques. Elle a donné naissance à la première variété génétiquement transformée autorisée à la consommation et vendue de façon éphémère aux États-Unis dans les années 1990.

Usage médicinal

La tomate a des propriétés diurétiques et désintoxicantes.

La phytothérapie la recommande, notamment pour sa teneur en pigments caroténoïdes antioxydants, et plus particulièrement en lycopène. Lequel est réputé pour ses propriétés anticancéreuses et est un élément de prévention contre les maladies cardiovasculaires.