Théier

Nom binominal : Camellia sinensis

Classification phylogénétique
Ordre : Ericales
Famille : Théacées

Le théier est un camélia. En l’occurrence, il s’agit du camélia chinois (Camellia sinensis). Il est appelé aussi thé vert ou plus simplement thé. Il est cultivé pour ses feuilles qui une fois séchées et plus ou moins oxydées, servent à la préparation par infusion du thé.

Le théier est un arbre à feuilles persistantes, pouvant atteindre de 10 m à 15 m, jusqu’à 20 m pour certaines variétés. Sa hauteur est limitée par la taille en culture. Il existe des théiers sauvages plusieurs fois centenaires faisant plus de 30 m.

Le théier pousse sur les sols acides entre 1 000 et 2 000 mètres d'altitude, sous climat chaud et humide.

Les fleurs du théier sont blanches à jaune clair, et mesurent entre 2,5 et 4 cm de diamètre. Solitaires ou en petits groupes de 3 ou 4, elles comptent cinq sépales persistants, cinq pétales, parfois plus jusqu'à 7 ou 8, de couleur jaune clair ou blanc-crème, et de très nombreuses étamines jaunes souvent soudées entre elles. L'ovaire est triloculaire. Les fruits sont des capsules à déhiscence loculicide de 1,5-3 cm de diamètre environ. Les graines peuvent être pressées pour donner une huile.

Les différentes sortes de thé sont obtenues à partir de cette seule espèce. En traitant différemment les feuilles de thé, on obtient du thé vert, blanc, noir.

Vertus médicinales

Les feuilles de théier, lorsqu'elles sont non fermentées, sont utilisées en phytothérapie pour soigner l'embonpoint, la fatigue ou la rétention d'eau.

Les constituants du thé stimulent la sécrétion d'adrénaline et, en augmentent sa durée d'action, favorisent la lipolyse (libération et élimination des graisses du tissu adipeux).

Comme cette action se complète d'une limitation de l'absorption des calories au niveau intestinal par les tanins, la consommation de thé peut aider à lutter contre la surcharge pondérale.