Sauge officinale

Nom binominal : Salvia officinalis

Classification phylogénétique
Ordre : Lamiales
Famille : Lamiacées

La sauge officinale (Salvia officinalis) est un sous-arbrisseau, souvent cultivé comme plante condimentaire et officinale ou tout simplement pour la beauté de son feuillage et de ses fleurs.

On l'appelle aussi herbe sacrée ou thé d'Europe.

C’est une plante mellifère.

On peut observer que ses tiges sont de section carrée. Les feuilles pétiolées sont vert pâle, veloutées, oblongues. Les fleurs, sur des hampes florales érigées, sont regroupées en petits glomérules. La racine est brunâtre et fibreuse. La tige mesure de 20 à 30 centimètres et est très rameuse. Les feuilles, opposées, elliptiques, inférieures pétiolées, rugueuses, à bord dentelé, réticulées, molles, à dessus blanchâtre, persistent l'hiver grâce au revêtement de poils laineux qui les protège. Les fleurs, généralement bleues mais parfois roses, sont visibles de mai à août. Elles sont plutôt grandes, groupées à la base des feuilles supérieures.

Salvia vient du latin salvare qui signifie « sauver », « guérir » ; c'est une des plantes sacrées des anciens.

Ses effets dus à son huile essentielle et la présence d'un œstrogène avaient déjà été observés aussi bien par les Romains que les Égyptiens.

Pendant tout le Moyen Âge, elle reste une plante primordiale et entre dans de très nombreuses préparations : Eau d’arquebuse, Eau céleste, Eau impériale, etc.

Elle fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le capitulaire De Villis (fin du VIIIe ou début du IXe siècle).

Dicton : « Qui a de la sauge dans son jardin, n'a pas besoin de médecin ».

Usage culinaire

Les feuilles sont employées comme aromates en cuisine, tout particulièrement dans les marinades et dans l'assaisonnement du gibier. Les fleurs sont utilisées dans l'industrie alimentaire pour la confection de confitures.

Propriétés médicinales

Elle est antiseptique, hépato-stimulante, cholérétique et cholagogue, tonique digestive et stomachique. Elle possède aussi à divers degrés des propriétés antispasmodiques, emménagogues (action bénéfique sur les menstruations), fébrifuges, antisudorales.

En usage externe (en décoction), ses propriétés sont résolutives, vulnéraires, antiseptiques et cicatrisantes.

En tisane ou en aromate elle facilite la digestion. Elle est aussi utilisée dans le traitement du diabète car elle diminue la glycémie dans le sang. Mais, on ne doit pas en abuser : en grandes quantité, les infusions de sauge seraient nocives. Elles sont déconseillées lors des premiers mois de la grossesse ou pendant l'allaitement.