Potentille ansérine

Nom binominal : Potentilla anserina

Classification phylogénétique
Ordre : Rosales
Famille : Rosacées

La potentille ansérine, appelée aussi potentille des oies ou argentine est une plante herbacée commune dans toute l'Europe occidentale.

Le nom d'espèce anserina provient du latin " anser " qui signifie " oie ", en raison de la similitude des feuilles avec des pattes d'oie.

C'est une plante vivace ; elle est rampante et produit des stolons qui peuvent atteindre 50 cm de long et qui s'enracinent à tous les nœuds. On la reconnaît notamment à ses longues feuilles pennées (de 10 à 20 cm) à nombreuses folioles dentées et dont les tailles de ces folioles sont très inégales.

Les fleurs, de 15 à 20 mm de diamètre, présentes de juin à octobre, sont jaune soufre. Les pétales sont deux fois plus longs que les sépales. Le fruit est un akène réniforme.

La potentille ansérine vit au bord des routes, des chemins, des étangs ou des fossés (zones piétinées et rudéralisées). Sa répartition est holoarctique.

Usage médicinal

En phytothérapie, la potentille ansérine et la potentille tormentille sont depuis longtemps utilisées comme astringent et anti-inflammatoire, ainsi que dans le traitement de la diarrhée aiguë et de l'inflammation des voies intestinales.

Elles sont également employées comme hémostatique, en particulier pour les ulcères saignants du gros intestin (côlon) et de l'estomac. Elles sont aussi utilisées comme gargarisme pour les maux de gorge et les gingivites, pour lesquels elles auraient également un rôle de cicatrisant.

La potentille ansérine aurait été utilisée contre les calculs dans la vésicule biliaire et les coliques intestinales.

Très astringente, elle serait aussi antispasmodique, hémostatique, odontalgique, analgésique par contact.

On la prépare sous forme de décoction, œnolé, teinture, d’extrait liquide utilisé seul ou non.

En usage externe, elle est utilisée sous forme de distillat. Elle soulage les rougeurs et irritations cutanées des bébés. La poudre calme les ulcères et donne un collutoire contre la pyorrhée.