Myrte

Nom binominal : Myrtus communis

Classification phylogénétique
Ordre : Myrtales
Famille : Myrtacées

Le Myrte commun, parfois appelé Herbe du lagui, est un arbuste buissonnant au port dressé, s'arquant avec l'âge. Il peut atteindre les 300 ans.

Caractéristiques :

  • Feuilles de 2 à 5 cm de long, opposées, ovales, vernissées, de couleur vert foncé.
  • Fleurs solitaires à cinq pétales, avec une touffe centrale d'étamines blanches, dégageant un parfum capiteux. Diamètre des fleurs : 1 à 2 cm. Floraison de juin à octobre.
  • Les fruits sont des baies oblongues ellipsoïdales, de couleur pourpre-noir, de 5 à 10 mm de diamètre, et sont utilisés pour produire une liqueur en Sardaigne et en Corse.
  • Hauteur jusqu'à 5 m. Bien adapté autour de la Méditerranée. En France : Midi et Corse jusqu’à 400 mètres d'altitude.

Utilisation médicinale

En herboristerie, les feuilles de Myrtus communis sont classées astringentes, toniques et antiseptiques.

Une infusion de feuilles sert, en usage externe, à guérir les blessures et les ulcères ou, en usage interne, à soigner les troubles digestifs et urinaires.

L'huile essentielle, antiseptique et expectorante, (contient de l'alphapinène, du cinéol et du myrténol) est utilisée en cas d'affections respiratoires.

Les baies sont utilisées en Corse et en Sardaigne pour produire une liqueur digestive (morta ou murta).

Le myrte est aussi utilisé pour aromatiser le gibier et les viandes grasses. Les baies sont appréciées pour leur goût proche de celui du genièvre et les feuilles de celui du romarin. Les branches ajoutées aux braises répandent une odeur très agréable dont les pièces de viande rôtie s'imprègnent.

Le myrte dans les religions

Le myrte fait partie des "quatre espèces" de végétaux que les Juifs utilisent pour constituer le Loulav, pendant la fête de Souccot (fête des cabanes vers septembre, qui fait suite aux solennités du nouvel an juif). Le Loulav est constitué d’une branche de palmier, d’un cédrat, de branches de myrte et de branches de saule. Les branches sont liées ensemble (myrte et saule autour de la branche de palmier) par des feuilles de palmier et le cédrat est pris dans la main. Le Loulav est secoué chaque jour de la fête dans les quatre directions, vers le haut et vers le bas.

Dans la Grèce antique, le myrte était porté par les prêtresses et les mystes (candidats à l'initiation) dans le temple de Déméter et Perséphone lors des mystères d'Éleusis ; le myrte était également la plante sacrée d'Aphrodite.