Molène (Bouillon blanc)

Nom binominal : Verbascum thapsus

Classification phylogénétique
Ordre : Lamiales
Famille : Scrophulariacées

La Molène Bouillon-blanc ou Grande molène au Canada, est une espèce de plantes bisannuelles. C'est une plante médicinale traditionnelle.

Les feuilles sont grandes, pouvant atteindre 50 cm de long. La deuxième année, les plantes produisent généralement une seule tige ramifiée atteignant habituellement 1 à 2 m de haut. La haute hampe se termine en un épi dense de fleurs qui peuvent occuper jusqu'à la moitié de la longueur de la tige.

Les fleurs sont pentamères, avec cinq étamines attachées aux pétales, un tube du calice à cinq lobes et une corolle à cinq pétales, jaune vif, mesurant 1,5 à 3 cm de diamètre. La plante produit des capsules ovoïdes de petite taille (6 mm) qui s'ouvrent par deux valves ; chaque capsule contient un grand nombre de minuscules graines brunes, chacune mesurant moins d'un millimètre, marquées par des crêtes longitudinales.

Utilisations médicinales

Le Bouillon blanc a été utilisé depuis longtemps comme un remède pour la peau, la gorge et les affections respiratoires. Il a longtemps eu une réputation médicinale, en particulier comme astringent et émollient, car il contient du mucilage, des saponines, de la coumarine et des glycosides.

Dioscoride le recommandait pour les maladies des poumons.

Des décoctions et infusions de feuilles sont utilisées pour l'expectoration, la toux sèche, la bronchite, les maux de gorge.

Les fleurs séchées entrent dans la composition de la célèbre tisane des « quatre fleurs » utilisée de longue date et de nos jours encore en cas de refroidissement et de toux.

Le bouillon-blanc (Verbascum thapsus) seul en infusion est également réputé pour résorber les petites hémorroïdes et irritations anales.

Autres utilisations

Les fleurs fournissent des colorants jaune vif ou vert, qui ont été utilisés pour la teinture des cheveux et comme plante tinctoriale pour les textiles.

La hampe était utilisée au Moyen Âge comme torche. On enduisait la tige de poix, de cire ou de suif. D'où le surnom de cierge de Notre-Dame donné à la plante, parmi de nombreux autres.