Lierre terrestre (Gléchome)

Nom binominal : Glechoma hederacea

Classification phylogénétique
Ordre : Lamiales
Famille : Lamiacées

Le lierre terrestre, gléchome ou lierre terrestre commun est une une plante vivace et rampante, que ses stolons rendent facilement envahissante. Elle est aussi, parfois, appelée courroie de saint Jean.

Les feuilles pétiolées se présentent opposées par paires sur des tiges plus ou moins quadrangulaires. Ces feuilles sont en forme de cœur ; elles sont souvent légèrement duveteuses, leurs bords ont des crénelures arrondies régulières, elles sont généralement vert foncé sur le dessus mais peuvent aussi être légèrement violacées ; leur face inférieure est plus claire et porte des glandes d'huiles essentielles.

Les fleurs, groupées par deux, trois ou quatre (parfois plus) à l'aisselle des feuilles, sont portées sur des hampes florales érigées. Leur calice tubuleux et droit a 15 nervures et 5 dents légèrement inégales. Leur corolle bilabiée, longue de 10 à 20 mm, a un tube droit et saillant fait de 5 pétales soudés. La lèvre supérieure est dressée, plane et échancrée en deux lobes : la lèvre inférieure a trois lobes plus larges. Leur couleur va du rose au bleu-violet, et elles sont tachetées de pourpre sur la lèvre supérieure.

Toute la plante émet une odeur balsamique agréable, et a un goût aromatique rappelant la menthe avec une pointe d'amertume ou d'âcreté pour les feuilles et tiges ; la fleur est plus suave.

Cette plante préfère la mi-ombre humide, mais peut aussi s'accommoder du soleil. Elle est très commune en lisière de bois, le long des haies.

Usage culinaire

C'est une plante mellifère dont le goût peut relever les salades ou les soupes.

Les fleurs servent parfois pour décorer les gâteaux.

Elle a longtemps servi à clarifier, aromatiser et préserver la bière, avant l'utilisation du houblon. L'un de ses noms communs liés à la fabrication de la bière en anglais, est « gill », qui vient du français « guiller » (dit de la bière en fermentation).

Propriétés médicinales

Le lierre terrestre contient du tanin, une huile essentielle, et un taux élevé de vitamine C.

Ses qualités médicinales sont connues depuis au moins la Grèce ancienne. Galien la recommandait pour les inflammations oculaires.

La plante est traditionnellement utilisée en phytothérapie comme diurétique (une aide pour les désordres rénaux), astringent, stomachique (tonique et stimulant doux notamment pour les indigestions), vulnéraire (aide à la cicatrisation des blessures externes), anti-inflammatoire, expectorant, et pour soulager les hémorroïdes.