CHRONIQUE BOTANIQUE N°31 : LE CAMELIA

CB31
Un bouquet de camélias de mon jardin
 
En découvrant le sujet de cette chronique, vous avez pu vérifier si votre réponse au jeu botanique du mois de janvier était bonne. Il fallait donc trouver C A M E L I A. Je vous donnerai les noms des sept plantes d’où sont tirées les sept lettres à la fin de mon texte dans la rubrique « devinette ».
 
 CB
                                                                                               Le camélia du CAUE de la Sarthe

Cette année, j’ai attendu longtemps avant de composer ce premier bouquet de camélias ! Aussi suis-je allée observer plusieurs fois le grand camélia qui se dresse dans la cour du CAUE, au croisement de la rue de la Mariette et de la rue Chanzy, couvrant tout un mur et atteignant la hauteur du 2° étage. Tous les boutons sont encore bien fermés. Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement de la Sarthe fait honneur à ses trois objectifs en respectant cet arbre dans sa toute petite cour. A : la maison aux volets bleus est bien mise en valeur ainsi, U : la ville a besoin de végétation et E : on fait tout pour bien soigner cet arbre!
Est-ce le plus grand camélia du Mans ? Je n’en ai pas vu de plus grand dans les squares ou parcs de notre ville. Souvent on taille les camélias au bout de quelques années pour une floraison plus abondante et pour les maintenir à une hauteur moyenne. Dans leurs pays d’origine qui s’étendent du Népal au Tibet, de la Birmanie, de la Thaïlande, de la Malaisie et du Cambodge au Vietnam, sur toutes les régions du sud la Chine, sur toute l’Indonésie, les Philippines et bien sûr le Japon, sa terre emblématique, le camélia pousse encore à l’état sauvage dans des futaies parmi d’autres arbres atteignant pour beaucoup d’espèces une hauteur de 10 m et même plus.
 
CB31-03
                                                                     L’admiration devant les camélias, un groupe de touriste en Galice

Le camélia appartient à la famille des Theaceae : on en a répertorié entre 100 et 150 espèces, avant tout dans les régions chinoises du Yunnan et du Guangxi avec respectivement 55 et 66 espèces ; le Vietnam en possède 23, tandis  que le Japon  n’en compte que 4. Mais ce sont surtout ces espèces japonaises qui sont à l’origine de la plupart des variétés horticoles d’aujourd’hui :camellia japonica,c. sasanqua, c.lutchuensis, c.cinensis. C.reticulata (originaire de Chine) et un hybride obtenu par Mr Williams en 1940, c. x williamsii jouent aujourd’hui un rôle important  dans l’horticulture.
 
CB31-04
                                                                                  Camellia  Desire  obtenu en 1973 aux USA

On compte 10 000 obtentions horticoles disponibles aujourd’hui, mais le catalogue de l’« International Camellia Society » en contient 40 000. Cela ne m’étonne pas, car j’ai eu le plaisir de rencontrer des créateurs de camélias. Lors d’un voyage organisé par La  Société Bretonne du Camellia  en Galice, plusieurs membres du groupe avaient déjà réalisé des « obtentions ». Pour le travail ou pour le loisir, ces passionnés du camélia n’ont qu’une idée :  créer toujours d’autres formes et d’autres couleurs.
 
CB 31.05
 Les six formes principales des camélias

Lors de ce voyage, l’Association Espagnole du Camélia nous a offert un poster qui classe les camélias en six formes principales. Ses photos m’évitent de vous les décrire. Je pense que les titres sont faciles à comprendre et ne nécessitent pas de traduction.   
En Europe, ce sont surtout les régions espagnoles et portugaises au bord de l’Atlantique  et les Açores qui ont été les premières à accueillir  les camélias. En Galice, on peut admirer des camélias très anciens dans les parcs, près des fontaines, autour des églises et même comme arbres d’alignement.
 
CB31-06
                                                                                                   Vieille fontaine en Galice

En ce qui concerne la France, la plante est introduite à la fin du 18° siècle, puis mise à la mode par Joséphine de Beauharnais qui en fait la collection à la Malmaison. En1845 paraît une monographie qui présente déjà 700 cultivars en France et qui reste longtemps le livre de chevet des passionnés de camélias.
Trois ans plus tard, Alexandre Dumas fils donne «  La dame aux camélias ». L’héroïne indique ses sentiments par des camélias de différentes couleurs. Peu de temps après, Giuseppe Verdi reprend  l’histoire pour composer «  La Traviata ». Les deux œuvres ont un succès fulgurant. Il en est de même pour le camélia. Surtout la fleur blanche sera longtemps portée comme un bijou à la boutonnière. Le premier janvier 1888, 120 000  « boutonnières » du camélia Nobilissima de production nantaise sont vendues à Paris. La mode est perpétuée jusque dans les années 30 par Coco Chanel.
 
CB 31-07
                                                                           Camellia Nobilissima , obtenu en 1834 en Belgique

Avec cet engouement pour une fleur, on oublie totalement les botanistes ! Alexandre Dumas a pris la liberté de changer l’orthographe du camellia en camélia. Pourtant, Linné avait nommé la plante ainsi pour honorer un pharmacien et botaniste célèbre du 17° siècle, Georg Joseph Kamel,  dont le nom latinisé était Camellus.
 Avant de planter un camélia, nous devons nous poser quelques questions : notre climat lui conviendra-t-il, le sol de notre jardin, le milieu dans lequel nous aimerions le planter ? A quelle époque aimerions-nous le voir fleurir ? Commençons par répondre à la dernière question. La section des Camélias à la SNHF préconise sur son site qu’on pourrait fleurir notre jardin pendant 8 mois avec des camélias. En effet, les variétés de camellia sasanqua  fleurissent toutes déjà en automne, d’octobre à décembre et sont de surcroit souvent parfumées. Elles pourraient embellir notre table de Noël. Entre les variétés de camellia japonica et ses hybrides aussi, certains fleurissent dès décembre. Souvenons -nous de Nobilissima qui ornait pendant si longtemps les boutonnières à la St Sylvestre. Ainsi la floraison des camélias s’échelonne -t-elle  jusqu’en avril ou mai, pourvu qu’un coup de chaleur leur soit épargné. Aussi la floraison de chaque arbre peut durer pendant deux ou trois mois. La fleur elle-même ne vit pas plus  d’une semaine, mais il y a toujours de nouveaux  boutons qui s’ouvrent, une véritable richesse !
Pour ce qui est du climat, le réchauffement climatique élargit son espace. J’ai récemment appris qu’une cousine dans le Nord de l’Allemagne a planté un camélia dans son jardin. Le nord est maritime, entre la Mer du Nord et la Baltique : le camélia a besoin d’humidité, c’est donc parfait. Mais le camélia a besoin de douceur aussi, il ne supporte pas un gel rigoureux, il n’aime pas la neige non plus, les boutons seraient brûlés. Même s’il gèle moins dans ces contrés, il fait quand même encore trop froid. Mais nous verrons dans quelque temps comment l’expérience se terminera !

CB 31-08
 
Camellia Anticipation, obtenu en 1962 en Nouvelle –Zélande

Je me souviens de mes compagnons de voyage bretons qui se moquaient de moi : on ne plante pas des camélias en Sarthe ! Nous savons que c’est tout à fait possible en prenant des précautions : Cela concerne surtout le sol et le milieu. Il faut un sol acidophile d’un pH entre 6 et 5 ,5. Les sols trop argileux ou trop sablonneux doivent être travaillés, mélangés avec de la terre de bruyère et d’un compost de feuilles. Ensuite, chaque automne, on déposera une couche de 10 cm de feuille autour de lui. Les feuilles lui donneront de la nourriture en se décomposant. La motte doit être toujours humide. Ses feuilles persistantes ont besoin sans cesse d’être mouillées. Si l’arbuste est planté au milieu d’autres arbres qui lui laissent suffisamment de lumière, il sera toujours humidifié par leur feuillage et sera protégé contre les coups de chaleur et les vents froids. En tout cas, il faut éviter d’isoler un camélia au milieu du jardin. L’exemple du CAUE le montre : il sera très bien contre le mur d’une maison et c’est aussi ce qu’on voit le plus souvent quand on traverse notre ville. Si l’on ne peut le protéger ni par d’autres arbres, ni par des murs, il reste la possibilité de planter d’autres arbustes près de lui.
 

CB 31-09
                                                                                                        Un Camélia jaune
Je terminerai par un dernier épisode du voyage en Galice. Un monsieur d’origine vietnamienne était parmi nous. D’ailleurs c’était un spécialiste des camélias en pot. Il a choisi son appartement parisien exprès avec deux balcons donnant sur le sud et le nord. Ainsi les plantes peuvent fleurir au sud dans la douceur du soleil de janvier à avril, puis il les place sur le balcon nord pour y passer l’été. Il avait apporté en cadeau pour les responsables espagnols une bouture de camélia jaune et odorante venant du Vietnam. Bien sûr, le cadeau fut très bien accueilli ! Le lendemain on nous a conduits dans un parc abritant depuis longtemps des camélias jaunes !
 
SOLUTION DE LA DEVINETTE N° 30
Il fallait trouver et retenir
                         Lettre:
CALLICARPA  (1   C)              
MAHONIA      (2   A)               
MALUS           (1  M)             
PERVENCHE  (2    E)               
HELLEBORE    (3   L)               
GUI                  (3   I)              
ARAUCARIA   (1  A)            
 
DEVINETTE  31: On ramasse les feuilles d’un camélia pour en faire une boisson. Quel est son nom et comme s’appelle la boisson ?