CHRONIQUE BOTANIQUE N°28 UNE TERRASSE MEDITERRANEENNE DANS LA VIEILLE VILLE


CB 28-01Pendant les derniers jours très ensoleillés d’octobre,  j’ai reçu un petit mail de Josiane avec une photo surprenante de sa terrasse, rue St Flaceau. Un petit texte l’accompagnait : « une terrasse méditerranéenne dans la vieille ville. Ces plantes sont ma madeleine de Proust. ». En effet, ceci est magnifique et il est vraiment  inhabituel de voir des citronniers et bigaradiers couverts de fruits dans notre région.
La terrasse de Josiane a été fermée pour travaux juste au moment de la fête « Entre Cours et Jardins ».  Pour tous ceux qui l’ont regretté, voici cette petite chronique qui la présente comme complément à la fête. J’avoue tout de suite que je ne me suis jamais vraiment intéressée aux agrumes. C’est donc une bonne occasion de le faire ici, et qui plus est en un lieu étonnant : une terrasse dans la partie nord de la France, mais extrêmement bien protégée par les murs épais d’un hôtel particulier au nord, deux vieilles maisons à l’est et à l’ouest, puis par une simple clôture au sud. Bien sûr, en cas de températures négatives, les agrumes doivent être protégés par des voiles d’hivernage, le pied des plantes sera couvert de feuilles mortes.     
Les agrumes sont les madeleines de Josiane. Elle a passé son enfance en Indochine, un pays qui est aujourd’hui le Vietnam, puis une partie de son adolescence en Algérie, tous deux des pays au climat chaud où justement les orangers et citronniers poussent à merveille. Depuis longtemps, elle chérit ces arbres de son enfance sur sa terrasse, mais jamais avec un aussi grand succès que pendant cet été et cet automne 2018.
Les agrumes sont aujourd’hui présents sur les cinq continents, mais ils sont originaires de l’Asie du Sud-Est, de l’Inde et de la Chine, des régions chaudes et humides. Pour qu’ils croissent, on ne doit jamais oublier ces deux critères : beaucoup de soleil et beaucoup d’eau sont la base de leur bien-être. Et pourtant, ils poussent aujourd’hui dans des états très secs comme la Californie, dans des régions du Japon où il pleut beaucoup et même ici, dans le microclimat d’une terrasse de la Cité Plantagenêt. Ceci montre la grande capacité d’adaptation des agrumes. C’est surtout tout autour de la Méditerranée que les agrumes ont trouvé, à partir du Moyen Âge, une terre qui leur convenait. Mais ce n’est qu’à notre époque, après la 2° guerre mondiale que la production des agrumes a explosé. Citrons, oranges, mandarines, pamplemousses nous paraissent aujourd’hui tout à fait naturels dans une alimentation saine. Ceux qui ont vu le très beau film » L’Orange de Noël «, ont pu constater combien précieux et rare ce fruit était encore au début du 20° siècle.
Les agrumes font partie de la famille des Rutacées qui regroupe trois genres principaux : les Citrus (la grande majorité y appartient), les Fortunella et les Poncirus. Il existe deux autres espèces moins connues en Océanie

LIRE LA SUITE.

SOLUTION DE LA DEVINETTE 27

Les arbustes qu’on plante en tête des rangées de vigne pour détecter des maladies sont des rosiers

DEVINETTE 28

CB28
Encore un agrume bizarre ?