CHRONIQUE BOTANIQUE N°20 : 10° EDITION D'« ENTRE COURS ET JARDINS »


UNE IDEE GENIALE
CB 20-01
Au milieu de ses rendez-vous qui se suivent à la minute près, j'ai pu la décider de m'offrir une photo : Josiane toute souriante sous l'érable japonais de sa cour, entourée d'anémones blanches et sauges odorantes. La beauté et le bien-être de ses plantes lui sont aussi chers que toute l'organisation de la fête ! Pendant longtemps déjà les vieux murs de la cour de l'hôtel Legras de Luart lui ont servi d'arrière-fond pour ses roses, clématites et lierres. Ainsi l'idée a dû naître de faire de tous les murs de la vieille ville l'écrin d'une grande « fête des plantes et de l'art du jardin » au moins un week-end par an. Au début, cette idée n'a suscité aucun enthousiasme auprès de ses amis, seul le Maire, M. Jean-Claude Boulard y a cru tout de suite : de la sorte, le projet a pu démarrer avec le soutien de la ville.
Pour revenir à la cour : elle n'est pas seulement un lieu de raretés botaniques, mais aussi un carrefour de toute sorte d'échanges culturels et conviviaux : le souvenir de la belle galerie y reste présent, les touristes la visitent comme un lieu public, les spectateurs viennent voir des pièces au théâtre Acthalia, les bénévoles y prennent le pot de l'amitié après la distribution des jardins à surveiller. Cette pluralité se retrouve dans l'organisation de la fête. Certes, les plantes sont à l'honneur, mais une infinité d'autres choses en rapport avec elles : musique, poésie, peinture, sculpture, cinéma, théâtre, colloque scientifique. C'est précisément cette profusion qui fait l'originalité de la fête que Josiane nous offre et dont nous la remercions tant.

DE CLOS EN CLOS...
CB 20-02
Mais les idées créatives de Josiane ne se sont pas arrêtées là ! Elle nous présente cette année un parcours botanique de clos en clos à travers la Cité Plantagenêt : un travail de longue haleine qui a mis 10 ans à voir le jour. Il lui a fallu beaucoup de force et de persévérance, elle a dû insister et discuter, persuader les responsables pour mettre en scène ses idées ! Dans trois   clos sur quatre, il s'agissait de friches, terrains vagues, emplacements à ordures, toilette pour chiens, colonisés par des végétaux invasifs comme le sureau, le robinier et le buddléia, bref d'endroits peu flatteurs pour la vieille ville. Venez donc voir les belles transformations.

LE CLOS DES VIGNES
CB 20-03
Un sentier débute au pied de la muraille dans la rue des Fossés St Pierre. A cet endroit précisément, la muraille s'était écroulée pendant les années 1970. Après sa reconstruction, la pente entre muraille et rue était restée une de ces fameuses friches. Aujourd'hui les groupes de touristes sont conduits par les guides pour découvrir la muraille le long du joli sentier qui passe devant un petit vignoble dans un clos bien délimité ! Etonnement : des vignes au Mans et si bien agencées et soignées. Devant chaque rangée est planté un rosier indicateur de maladie. Comme ces rosiers sont très sains, ils gardent toutes leurs feuilles et fleurissent régulièrement, les vignes se portent donc bien aussi. Nous sommes au mois de septembre, les raisins sont presque mûrs. Nous les découvrons derrière un filet protecteur pour empêcher les oiseaux ou... les promeneurs de les manger ? Le vignoble se termine à l'escalier qui monte à la rue St Flaceau.

LE POTAGENÊT
CB 20-04
Ce clos est le royaume des enfants. Il a été créé pour les enfants de la Cité Plantagenêt  n'ayant pas de jardin. Il est toujours géré par une association de parents qui veille à son bon entretien. Il est pourvu de carrés et de parterres de légumes et de fleurs semés et plantés par les enfants, de haies de framboisiers, d'une petite cabane offerte par ECEJ pour entreposer le matériel de jardinage. La première génération d'enfants étant devenue grande et moins intéressée, le Potagenêt a ouvert ses portes aux écoles sans jardins. Mes photos montrent un groupe d'enfants de l'école Montessori avec leur monitrice lors de la fête de fin d'année.

LES TERRASSES DU VERGER
CB 20-05
En surveillant le jardin de l'Evêché lors de la fête ECEJ, nous amenions année après année les visiteurs près du mur est pour expliquer que sur la pente à côté, envahie par des robiniers, devait un jour se trouver le verger de la vieille ville. Enfin c'est fait, le verger a été inauguré en 2017 et il est magnifique ! Il est construit en terrasses qui sont soutenues par des murs évoquant la muraille gallo-romaine. Un bel escalier le longe sur sa gauche et permet l'accès à chaque terrasse, mais malheureusement pas au quartier du Lycée Montesquieu comme c'était le cas autrefois.
Chaque niveau a été planté d'anciennes variétés locales de pommiers et de poiriers proposées par l'association des Croqueurs de Pommes qui participe régulièrement à notre fête. On n'a pas oublié de semer des fleurs des champs aux pieds des fruitiers, ce qui  donne une touche bucolique à ce clos.

LE CLOS DES SIMPLES
CB 20-06
Voilà le dernier né des clos, le seul qui était déjà un jardin auparavant. Il est situé sur la terrasse basse du Jardin du Bicentenaire. A l'heure où j'écris ma chronique, il est encore en devenir et va mettre une bonne année pour se peaufiner. Sur mes photos, vous voyez déjà les beaux plessis avec toutes les plantes médicinales qui poussent actuellement dans nos régions.
A terme, ce clos pourrait devenir un conservatoire de  ces plantes médicinales.
Le nom « Clos des simples » s'inspire du nom médiéval des » herbes simples » ou « médicaments simples » qui étaient produit dans les jardins des monastères. Ces derniers fournissaient les graines, feuilles et racines aux infirmeries et officines d'apothicaires.
CB 20-07

La présentation des plantes en différents plessis aura un caractère pédagogique. Dans la plupart des jardins botaniques, les plantes sont encore présentées par familles selon les critères morphologiques. Ici sera essayée la nouvelle classification phylogénétique. Ce n'est pas un chamboulement total, mais on verra mieux les familles proches sous un même ordre et on pourra constater que certaines plantes ont changé de famille grâce à une analyse génétique. Cette classification nous aidera également à comprendre plus facilement l'arbre phylogénétique des espèces. 
Le clos des simples accueillera également un cadran solaire analemmatique en pierre de roussard. Il donnera l'heure solaire (décalée de deux heures par rapport à l'heure officielle) et montrera le signe du zodiaque parcouru par le soleil (également décalé d'un signe par rapport à celui dont nous nous servons depuis deux millénaires).

SOLUTION DE LA DEVINETTE 19
Il s'agissait de l'Hydrangea quercifolia au parc Monod.

CB 20-08
DEVINETTE N° 20
Quel est le nom de cette sauge de la cour de Josiane ? Attention, ses feuilles sont mélangées à celle de salvia uliginosa que nous ne cherchons pas.

CB 20-09
 
 
NOTEZ BIEN !
Pour bien connaître les clos, mais aussi les jardins secrets et d'autres espaces verts de la vieille ville venez participer au grand jeu de piste botanique lors de la fête ECEJ et gagnez un des nombreux prix. Il sera en ligne sous « Actualités » !
Pensez à troquer vos plantes le samedi 30 septembre, rue St Flaceau.
Relisez la Chronique botanique N°13 pour savoir ce qu'il faut faire.