Chronique botanique N°16 : L'HERBIER

L'HERBIER

CB 16-01
Déjà le début du mois de mars : les perce-neiges, crocus, éranthis, jonquilles et hellébores fleurissent dans nos parcs et jardins, mais les arbres et arbustes sont toujours nus. Avant que   le grand renouveau de la nature éclate, je voudrais vous parler d'un moyen qui vous aidera à mieux connaître vos plantes à fleurs : l'herbier.  
L'herbier nous permet de bien observer les plantes, de les conserver, nous donne la possibilité de passer de la seule admiration esthétique à une réelle connaissance botanique. Certains d'entre nous ont fait un herbier à l'école et à l'époque, c'était bien la fin d'une activité qui avait son apogée aux XVIIIe et  XIXe siècles : herboriser fut alors le loisir du dimanche de beaucoup de familles. On faisait cadeau d'un herbier à un bon ami ou on le commandait à un spécialiste. Je vous recommande l'admirable petit livre de Jean-Jacques Rousseau : Lettres sur la Botanique à Madame Delessert. Madame Delessert, sa cousine, lui avait commandé un herbier pour sa fille. Dans ces lettres, Rousseau met en application les idées pédagogiques exposées dans l'Emile.
 
L'HERBIER DE VOS JARDINS,
CB 16-02
Le souvenir de mon herbier scolaire ne m'a jamais quittée, si bien qu'une fois à la retraite, j'ai décidé de faire un herbier des plantes de mon jardin. Cela veut dire surtout faire l'inventaire du jardin, puis regarder de plus près comment sont faites les différentes feuilles de la plante, combien de pétales, sépales, étamines a-t-elle, comment est faite sa tige ....Vous pouvez décider vous-même jusqu'à quel détail vous voulez aller, utiliser une loupe ou vous contenter de votre vue.
L'HERBIER D'ENFANTS
CB 16-03


 
Mais la cible pour la cueillette pourrait être aussi la campagne environnante. Vos enfants ou petits-enfants cueillent des fleurs pendant la promenade. Vous pouvez alors les éduquer de façon à ce qu'ils aient un comportement respectueux de la nature, les habituer à ne pas arracher les racines et ne prélever qu'un exemplaire. Il faut aussi ajouter la feuille, puis ne pas laisser faner les plantes rapportées, mettre vite ces trésors en presse. Les enfants seront ravis de retrouver leurs plantes quelque temps plus tard séchées pour les coller sur un carton tout en y inscrivant leurs noms. (Vous pouvez trouver en jardinerie un joli cahier qui incite les enfants à faire l'herbier des feuilles d'arbres).
SUJETS D'HERBIER POSSIBLES
CB 16-04
Mais pour vous aussi, il y a de nombreux sujets possibles pour préparer un herbier : mieux connaître les plantes médicinales, les simples, ou bien les plantes sauvages comestibles, les graminées si difficiles à mémoriser. Une autre idée encore pourrait être l'étude d'une famille botanique : réunir tous les ranunculaceae, ou tous les apiaceae,ou tous les scrophulariacea, que vous pouvez trouver. Une telle étude vous permettra de reconnaître des points communs ou des différences des genres à l'intérieur d'une même famille. Connaître les familles aide beaucoup à retenir les genres, surtout si l'on a commencé tard à apprendre les noms latins.
Par contre, abandonnez l'idée de ramasser les fleurs de montagne, elles sont presque toutes protégées, ou bien les plantes de pays lointains lors d'un voyage. C'est interdit et vous risquez d'apporter des œufs ou larves d'insectes qui se répandraient chez nous sans avoir de prédateur. Pensez à l'horreur que sont les frelons asiatiques.
 
METHODE

CB 16-05
1°Pour la cueillette par temps sec à la campagne il faut emporter :
*un couteau,
*un grand sac avec des feuilles de papier journal pour y glisser les plantes prélevées,
*un carnet pour noter le lieu où vous avez trouvé l'exemplaire, les qualités de la plante qui vont disparaître pendant le séchage (la couleur, l'odeur), sa taille moyenne, car vous ne prenez qu'un seul exemplaire, puis l'environnement de la plante.
2°Le séchage se fait
*dans une presse, faite de deux planches de bois ou de deux grilles de métal un peu plus grandes que le format A3 (voir la photo N°4°), munies de sangles ou d'un système de crochets et chaînes pour pouvoir bien serrer.
*dans du papier journal A3.
*Vous avez besoin d'une pince à épiler.
Si les plantes contiennent beaucoup d'eau, vous êtes obligés de changer le papier au bout de quelques jours pour éviter qu'elles moisissent. Il est également conseillé d'ouvrir la presse au bout d'un jour ou deux pour déplier les feuilles et les pétales correctement à l'aide de la pince. Plus tard vous abîmerez la plante.
* Pensez à glisser de temps en temps dans la presse de toutes petites fleurs qui vous serviront à décorer des cartes de vœux.
3° Pour la conservation, il faut
*des feuilles A3 solides sur lesquelles sont collées les plantes séchées,
* de la colle ruban pour photos ou mieux des bandelettes que vous découperez dans du papier gommé.
* Vous pouvez utiliser de la colle blanche pour les détails ainsi que
* des étiquettes d'identification sur lesquelles vous transférez les notes prises à la cueillette et
* un grand classeur pour recevoir ces feuilles ou un carton qui s'ouvrirait sur une longueur
 
LE PLUS GRAND HERBIER DU MONDE AU MNHN
CB 16-06
Nous possédons en France le plus grand herbier du monde avec 8 millions d'exemplaires. Il inclut les algues, les mousses, les fougères, les champignons. Il est conservé au Muséum National d'Histoire Naturelle à Paris. Il contient 47% de la flore mondiale, 40% des échantillons ont été récoltés avant 1900 et proviennent d'expéditions célèbres et de siècles d'activité du Jardin Royal des Plantes Médicinales créé en 1635.
Ce grand herbier a été rénové entre 2008 et 2012 et permet aux chercheurs du monde entier de travailler d'une manière très rationnelle. 6 millions de planches de cet herbier sont déjà numérisées. Beaucoup restent à identifier. Vous pouvez devenir herbonaute  à partir du site : http://www.mnhn.fr  
Pour les visiteurs, amateurs du végétal, une belle petite galerie botanique a été installée. Elle se visite toute la semaine sauf le jour de fermeture. Je conseille de visiter les serres tropicales le même jour, ainsi la galerie ne vous paraîtra pas trop petite.
Pour une lecture en mode "pleine page", cliquez sur le lien ci dessous
 
SOLUTION DE LA DEVINETTE  N°15
L'arbre qui fleurit sur l'île des enfants :
Il s'agissait d'un magnolia x loebneri, proche du magnolia stellata.
 
DEVINETTE N°16
 
CB 16-07
Une petite branche séchée d'un grand arbre du jardin des plantes du Mans. Il a été introduit en France par le botaniste André Michaux.