Actualités

CHRONIQUE BOTANIQUE N°47 : LES POMMIERS SAUVAGES AU PARC DE L’OSERAIE A ROUILLON

Un pommier sauvage en fleur dans une haie du parc
17/05/2021
Pour atteindre le but de notre promenade, nous allons emprunter la rue du Pavé qui débute en face de l’église St Pavin, puis son prolongement, la rue de Beaugé. Après de multiples entreprises et ronds-points, nous arrivons à un panneau qui nous indique sur le côté gauche le Parc de l’Oseraie. Nous voilà déjà sur la commune de Rouillon.

CHRONIQUE BOTANIQUE N°46 : LE MAGNOLIA ÉTOILÉ AU PARC DE TESSÉ

Le magnolia étoilé au vent du printemps
30/03/2021
Je traverse la Place des Quinconces en direction du Musée de Tessé. Cette esplanade date des années après la Révolution française. Auparavant l’endroit était occupé par les monastères des Jacobins et des Cordeliers ; et bien avant encore, il aurait même connu les premières habitations gauloises du Mans. Un haut lieu historique !

SOLUTION DU 2° JEU BOTANIQUE POUR LES ENFANTS

22/02/2021
Vous souvenez-vous encore du jeu pour les enfants que je vous ai envoyés au mois de novembre ? Au lieu de donner la solution deux semaines plus tard, j’ai laissé passer trois mois ! J’attendais toujours d’autres beaux dessins avant de le faire. Et ce n’était jamais le bon moment. Mais aujourd’hui, c’est bon, je vous donne la solution et les trois plus beaux dessins des enfants. Ils ont gagné chacun de belles revues de « La petite Salamandre ».

CHRONIQUE BOTANIQUE N°45 : PROMENEZ-VOUS DE PARC EN PARC

Monod, un nouveau parc à la française...
18/02/2021
Patrick Noireaux, notre webmaster, qui a eu la gentillesse de mettre depuis des années les chroniques botaniques sur le site de l’association, est décédé brusquement la semaine dernière. C’était un grand randonneur. Il estimait que les visites des parcs et autres espaces verts devraient être l’occasion de promenades plus toniques. Ses paroles prennent alors toute leur importance : je vous propose aujourd’hui des balades comme il les aurait imaginées.

CHRONIQUE BOTANIQUE N°44 : LE HOUX, UNE PLANTE POUR FÊTER NOËL

CB 44-02v
19/12/2020
Noël approche et même si nous ne savons pas très bien comment la fête se déroulera cette année, nous avons tout intérêt à ne pas oublier nos traditions, la préparation des petits fours et d’autres gâteaux de Noël, l’envoi des paquets de surprises à nos proches et la décoration de nos maisons avec beaucoup de soin et dans la joie. Et si l’on changeait un peu, si la plante dominante n’était pas comme d’habitude le sapin, mais le houx ? Lui aussi a des feuilles

2° JEU BOTANIQUE POUR LES ENFANTS EN FORME DE CONTE

vignette
14/11/2020
À un 2° confinement il faut bien un 2° jeu botanique, même si vous allez à l’école cette fois –ci. Il reste toujours de longs week-ends avec les parents quand vous ne pouvez pas sortir. Les parents ont le droit de faire le jeu avec vous et vous pouvez également ouvrir un livre sur les arbres. Ceci n’est pas un devoir surveillé ! Il est même permis d’apporter le jeu à l’école et demander à la maîtresse de le faire en classe, tous ensemble.

CHRONIQUE BOTANIQUE N°43 LES CHÂTAIGNIERS DES ETANGS CHAUDS

CB 43
16/10/2020
Le choix du châtaignier comme sujet pour cette chronique s’est imposé à moi par une grande déception. Je parle souvent dans ces chroniques du petit bois de Gazonfier qui délimite mon jardin. Il a été si accueillant pendant le confinement, permettant aux gens du quartier et bien au-delà du quartier de faire une petite balade quotidienne ! Quelque temps auparavant j’avais signalé aux espaces verts de la ville que les 5 châtaigniers tout près de ma clôture avaient quelques...

CHRONIQUE BOTANIQUE N° 42 : LA GUIMAUVE A L’ARCHE DE LA NATURE ET A L’ABBAYE DE L’EPAU

CB 42-T
21/08/2020
Je vous ai donné rendez-vous au même endroit où je vous ai laissé au mois de juin : à l’entrée du sentier de l’Arche de la Nature, tout près du mur qui entoure L’Abbaye de l’Epau. Sur le pré attenant j’avais photographié une vache en train de manger une grande plante à feuilles velues : la guimauve. De toutes les mauves qui forment une très grande famille de 1000 espèces et 80 genres, c’est elle que j’aime tout spécialement à cause de sa beauté délicate.
 1 2 3 4 5 6 > >>